CRAWL




CRAWL   Bruxelles 2017


CRAWL témoigne du déplacement entre l’air et l’eau d’artistes cernés par l’océan... « Pélagiques », ils naviguent entre les formes et les pensées, les cultures et les identités, mixant des objets et des corps à l’écart de l’univers homogène des productions formatées.

Face à notre monde déboussolé CRAWL témoigne du résultat d’une apnée métaphorique. Cette exposition prend son sens par une certaine gravité et donne à voir un ensemble de créations réalisées sans doxa, ni concept directeur.

Depuis une quinzaine d’année Pascale Simont et Jean-Claude Jolet développent un travail patient et obstiné à mettre en lumière leurs intuitions et leurs sidérations face au spectacle du monde.

Il y a rarement de préalable dans l’élaboration de leurs travaux, ni simplement d’envies imaginaires. Tout se construit, pour l’un comme pour l’autre, sur la volonté de traduire avec un regard empathique les réalités qui les entourent.

Témoins de leur époque ils jonglent avec des signes apparemment hybrides, s’approprient des hasards indicibles pour générer des oeuvres protéiformes, dont l’agencement crée une réelle tension.

L’empirisme de leurs recherches transparait dans une véritable fascination pour des matériaux les plus hétérodoxes

aboutissant par des combinaisons harmonieuses à des oeuvres d’une grande limpidité. La progression et le souffle d’une simple pratique apparemment intuitive convoque des dispositifs étonnants.

Ce corpus au coeur de notre modernité occidentale présente sa résonance particulière, établissant des ponts, des découvertes où l’artiste est connecté, par la mondialisation, à la capacité de l’art d’infiltrer la transculturalité.

L’écho du monde est ici, Pascale Simont et Jean-Claude Jolet appartiennent à cette catégorie d’artistes résolument perméables aux questionnements éthiques liés à l’humain.

Yves Michel BERNARD